• mar. Mai 28th, 2024

Thibault de Montbrial, un avocat engagé pour la sécurité intérieure

ByThierry Lafond

Sep 26, 2023
Tout sur Thibault de MontbrialSource : Wikimédia

Thibault de Montbrial est un avocat français qui se distingue par son implication dans les questions de sécurité intérieure, de lutte contre le terrorisme et de défense des forces de l’ordre. Fondateur du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI), il est aussi l’auteur de deux essais qui appellent à un sursaut face aux menaces qui pèsent sur la cohésion nationale. Portrait d’un homme qui ose l’autorité.

Un parcours juridique et militaire

Né le 1ᵉʳ septembre 1968 à Paris, Thibault de Montbrial est le fils de Thierry de Montbrial, un éminent économiste et diplomate, et de Marie-Christine de Montbrial, une historienne de l’art. Il suit des études de droit à l’université d’Assas, où il obtient une maîtrise en droit privé et un DEA en droit pénal. Il devient avocat au barreau de Paris en 1995, après avoir été collaborateur pénaliste de Jean-Pierre Mignard et Francis Teitgen.

Parallèlement à sa carrière juridique, Thibault de Montbrial s’engage dans la réserve opérationnelle de la gendarmerie nationale, où il atteint le grade de lieutenant-colonel. Il est affecté à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) en qualité d’expert dans le domaine de l’usage des armes. Il est également parachutiste militaire et titulaire du brevet d’aptitude technique (BAT).

Voici une vidéo montrant une interview de Thibault de Montbrial :

Un avocat spécialisé dans la défense des forces de sécurité et des victimes du terrorisme

Thibault de Montbrial se fait connaître du grand public par sa défense des forces de sécurité intérieure, qu’il considère comme les garants de l’État de droit et les premiers remparts contre le terrorisme. Il intervient notamment dans des affaires médiatisées comme celle des faux électeurs du 5e arrondissement de Paris, celle du policier accusé d’avoir tué Rémi Fraisse lors d’une manifestation à Sivens, ou celle du policier mis en examen pour avoir blessé un manifestant avec une grenade GLI-F4 lors d’une manifestation des gilets jaunes.

Il représente également des victimes du terrorisme, comme celles des attentats du 13 novembre 2015 à Paris ou celles du 14 juillet 2016 à Nice. Il est membre du groupe de contact des avocats de victimes du terrorisme auprès du barreau de Paris. Il plaide pour une meilleure indemnisation des victimes et pour une prise en compte du préjudice d’angoisse.

Un fondateur et président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI)

En janvier 2015, quelques jours après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, Thibault de Montbrial fonde le Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI), une association loi 1901 qui se présente comme un think tank dédié aux questions de sécurité intérieure. Le CRSI réunit des professionnels du secteur (policiers, gendarmes, magistrats, avocats, universitaires, journalistes…) et vise à « permettre aux différents professionnels concernés ainsi plus généralement qu’à toutes les personnes intéressées, de se rencontrer et d’échanger ». Il souhaite aussi « permettre de contribuer au débat public et politique sur les questions de sécurité intérieure en proposant des analyses et en apportant des propositions opérationnelles concrètes ».

Le CRSI organise régulièrement des conférences, des colloques et des formations sur des thèmes variés comme la légitime défense, le renseignement, la radicalisation ou la cybercriminalité. Il publie également des rapports et des notes d’analyse sur ces sujets. Plusieurs propositions du CRSI sont reprises dans le Livre blanc de la sécurité publié en novembre 2019, notamment au sujet de la modification de la formation des policiers.

Un auteur de deux essais qui appellent à un sursaut face au chaos

Thibault de Montbrial est également l’auteur de deux essais qui témoignent de sa vision de la situation de la France et de son engagement pour la sécurité intérieure. Le premier, intitulé « Le sursaut ou le chaos », est paru en 2015 aux éditions Plon. Il y analyse les causes et les conséquences du terrorisme islamiste et propose des mesures pour y faire face, comme la révision du code pénal, la création d’un parquet national antiterroriste, la réforme du renseignement ou la restauration de l’autorité de l’État.

Le second, intitulé « Osons l’autorité », est paru en 2020 aux éditions de l’Observatoire. Il y dénonce les fractures qui minent la société française, comme le communautarisme, le séparatisme, le laxisme ou le relativisme. Il y plaide pour une revalorisation de l’autorité, qu’il définit comme « la capacité à faire respecter les règles communes et à sanctionner ceux qui les transgressent ». Il y propose des pistes pour renforcer l’autorité dans différents domaines, comme l’éducation, la justice, la police ou les médias.

Un membre du conseil scientifique de l’École de guerre et du comité stratégique du média Livre noir

Thibault de Montbrial est également sollicité pour son expertise et sa réflexion sur les questions de sécurité intérieure par d’autres institutions et médias. Il est ainsi membre du conseil scientifique de l’École de guerre, un établissement d’enseignement supérieur militaire qui forme les officiers supérieurs des armées françaises et étrangères. Il y intervient notamment sur les enjeux stratégiques liés au terrorisme et à la cyberdéfense.

Il est aussi membre du comité stratégique du média Livre noir, lancé en 2023 par Michel Onfray et Stéphane Simon. Il s’agit d’un média indépendant qui se veut « le porte-voix des sans-voix » et qui se donne pour mission de « révéler ce que les pouvoirs veulent cacher ». Thibault de Montbrial y apporte sa contribution sur les sujets liés à la sécurité intérieure et à la défense nationale.

Un conférencier et un enseignant reconnu

Enfin, Thibault de Montbrial partage son expérience et son savoir-faire à travers des conférences et des enseignements qu’il dispense à différents publics. Il est ainsi chargé d’enseignement en droit pénal de l’entreprise et responsabilité des dirigeants à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en master 2. Il est également chargé de cours au diplôme universitaire Sûreté Information Renseignement de l’université Paris 2 Assas.

Il est aussi conférencier sur la légitime défense opérationnelle à l’École nationale supérieure de la police (ENSP) et auprès d’unités spécialisées des ministères de la Défense et de l’Intérieur. Il intervient également auprès de l’Association Progrès du Management (APM), un réseau qui regroupe plus de 8 000 chefs d’entreprise et dirigeants francophones.

Thibault de Montbrial est donc un avocat engagé pour la sécurité intérieure, qui met son expertise et sa réflexion au service de la défense des forces de l’ordre, des victimes du terrorisme et de la cohésion nationale. Il est aussi un acteur influent du débat public sur ces questions, à travers ses écrits, ses interventions médiatiques et ses propositions concrètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *