• lun. Avr 22nd, 2024

Stéphane Soh Fonhoué sur l’informatisation des services publics

ByPaul Moret

Fév 7, 2023
Le parcours d'Amir Zandi

La numérisation des services publics est devenue un besoin urgent dans le monde d’aujourd’hui, car de plus en plus de citoyens s’appuient sur la technologie pour accéder aux services gouvernementaux. Cependant, la numérisation de ces services n’est pas toujours simple. Cela est dû à la complexité du système de services publics, avec de multiples parties prenantes et procédures qui doivent être prises en compte pour une numérisation efficace. Selon Stéphane Soh Fonhoué, il existe de nombreux défis tels que la garantie de la sécurité des données, la création d’interfaces conviviales et la garantie que les outils numériques sont accessibles à tous les utilisateurs, indépendamment de leur âge ou de leur niveau de connaissances technologiques.

Il est donc évident qu’il est essentiel de comprendre la complexité de la numérisation des services publics pour réussir sa mise en œuvre et son adoption. Pour bien comprendre ces défis et la meilleure façon de les relever, nous devons examiner de plus près certains des obstacles potentiels liés à la numérisation des services publics ainsi que les solutions proposées pour les surmonter.

Voici comment accélérer la digitalisation des services publics :

Stéphane Soh Fonhoué explique l’importance de la gestion des données dans les services publics

La capacité à collecter, traiter et accéder aux données devient de plus en plus importante dans les entités publiques, mais beaucoup d’entre elles ont encore du mal à le faire efficacement. Des sources éparpillées, des formats et des syntaxes différents, ainsi que des informations périmées peuvent tous entraver la gestion efficace des données, indique Stéphane Soh Fonhoue. L’unification des ensembles de données provenant de sources multiples et la garantie de leur exactitude exigent beaucoup d’efforts, mais il est essentiel pour les gouvernements de tirer parti du grand potentiel que recèlent leurs données.

Les étapes nécessaires à l’exploitation de ce potentiel sont nombreuses. La numérisation des documents papier, la normalisation des types de données dans plusieurs bases de données, la vérification de l’exactitude et de la validité des informations collectées : ces tâches exigent à elles seules un dévouement considérable. La création de systèmes de données permettant le stockage sécurisé d’informations très sensibles nécessite des solutions technologiques encore plus sophistiquées. Cependant, avec ces initiatives en cours, les entités publiques auront accès à une mine d’informations précieuses sur leur mode de fonctionnement et sur la façon dont elles peuvent améliorer les services aux citoyens.

Digitalisation des services publics
Source : Pixabay.

Pour Stéphane Soh Fonhoué, une plus grande transparence dans les processus et les opérations du gouvernement entraîne une plus grande responsabilité de la part de ses fonctionnaires. Grâce à un accès accru aux documents publics tels que les contrats ou les permis accordés aux entreprises ou aux particuliers qui sollicitent des services publics, les citoyens peuvent être assurés que ceux qui prennent des décisions en leur nom le font avec équité et intégrité. En mettant en œuvre des mesures appropriées pour garantir la sécurité et la fiabilité de leurs ensembles de données, comme des algorithmes de cryptage ou des systèmes de sauvegarde redondants, les gouvernements renforceront la confiance des citoyens dans la capacité de leur institution à prendre des décisions éclairées concernant les politiques qui affectent directement ou indirectement la vie de chacun.

La démocratisation de l’accès aux ensembles de données officielles permet également d’accroître la concurrence au sein du secteur privé, car les entrepreneurs ont un accès accru aux ressources qui peuvent les aider à créer de nouveaux produits ou services mieux adaptés aux besoins des consommateurs. Cela crée un effet d’entraînement dans l’ensemble de la société, où l’innovation devient un objectif partagé par toutes les parties prenantes, depuis le gouvernement lui-même jusqu’aux citoyens individuels qui bénéficient d’une offre accrue rendue possible par l’exploitation de techniques de gestion des données correctement exécutées dans les entités publiques du monde entier.

Stéphane Soh Fonhoue : « Une infrastructure informatique solide est cruciale pour les agences gouvernementales »

Une infrastructure informatique solide est essentielle pour les agences gouvernementales afin d’assurer la sécurité, la confidentialité et l’efficacité des informations et des processus qu’elles traitent. À l’ère du numérique, il est de plus en plus important qu’un stockage sécurisé des données soit disponible et facilement accessible par le personnel autorisé. Les progrès technologiques ont rendu cela possible grâce à l’utilisation de divers outils tels que le cloud computing, la virtualisation et les techniques de cryptage.

Digitaliser le service public
Source : Pixabay.

La mise en place d’une infrastructure informatique solide nécessite une combinaison de composants matériels et logiciels afin de fournir une plateforme efficace pour le stockage et l’accès aux données. Il peut s’agir de serveurs, d’ordinateurs, de réseaux, de pare-feu, de centres de données sécurisés et d’autres systèmes conçus pour se protéger contre l’accès non autorisé ou la manipulation des informations.

Les bons outils doivent être utilisés pour permettre un partage et un transfert efficaces des données entre les différents services, tout en garantissant le respect des réglementations. D’autres facteurs tels que les mécanismes d’authentification des utilisateurs peuvent également contribuer à maintenir la sécurité sur les réseaux. Pour s’assurer que tout fonctionne sans heurts et en toute sécurité, une maintenance régulière doit être effectuée sur tous les éléments du système. Avec ces mesures en place, les agences gouvernementales peuvent être assurées que leur infrastructure informatique sera en mesure de les soutenir dans toutes leurs opérations.

Les défis et les opportunités de la migration vers le cloud

La migration vers le cloud est une tâche complexe qui nécessite une planification minutieuse afin d’assurer une transition réussie. Pour les organisations telles que les ministères et les grandes entreprises, il peut être plus facile de migrer, car elles peuvent se permettre d’avoir des ressources dédiées pour gérer le processus. Cependant, pour les petites entreprises et les startups, le processus peut être plus difficile en raison de ressources limitées ou d’un manque de connaissances sur les systèmes en nuage. Pour que ces organisations puissent migrer avec succès leurs applications, leur infrastructure et leurs données vers le cloud, plusieurs étapes clés doivent être franchies.

Le digital au service des citoyens
Source : Pixabay.

La première étape consiste à identifier la plateforme de cloud computing la mieux adaptée à leurs besoins. Les entreprises disposent d’un large éventail d’options, qu’il s’agisse de clouds publics tels qu’Amazon Web Services ou Microsoft Azure, de clouds privés proposés par des fournisseurs tels que VMware ou OpenStack, ou même de solutions hybrides combinant les deux. Chaque plateforme offre son propre ensemble de fonctionnalités et d’avantages qui doivent être soigneusement évalués par rapport au coût avant de prendre une décision. Les exigences en matière de sécurité doivent également être prises en compte pour déterminer quelle plateforme constitue le choix le plus approprié.